Des petites poulettes bien élevées chez Guillet

Âgé dans la trentaine, Marco Guillet est copropriétaire de la Ferme J.G. Guillet et fils inc. située à Saint-Damase, en Montérégie. Cette entreprise produit du poulet destiné notamment à la chaîne de restauration PFK depuis près de vingt ans.

« J’adore faire de l’élevage de poulettes », souligne Marco Guillet, en présence de sa mère Colette, présidente de l’entreprise. « C’est une spécialité que je maîtrise bien. » De la quatrième génération de Guillet, Marco avance que l’aviculture, une production sous gestion de l’offre, « assure une stabilité de revenus » à l’entreprise.

Érigés à six ans d’intervalle, au début des années 2000, les poulaillers sont à la fine pointe de la technologie, où tout est informatisé. « Il faut toutefois savoir que ce n’est pas la seule technologie qui fait qu’on produit un meilleur poulet », précise le jeune éleveur. « Mes poulaillers sont, par exemple, équipés de balances électroniques, ce qui facilite le suivi vers l’atteinte du poids optimal. Mais il faut beaucoup de minutie, car une balance mal calibrée peut conduire à de coûteuses dérives. » Élevés dans un environnement douillet, ces oiseaux prennent en moyenne 30 jours avant d’atteindre le poids recherché par leur acheteur. Ils bénéficient de soigneurs automatiques qui dispensent la moulée appropriée à leur stade de croissance.

Selon Marco, les consommateurs ne connaissent pas suffisamment tout le soin qui est apporté à l’élevage des oiseaux par les gens comme lui. La santé et le bien-être des oiseaux sont, en effet, au cœur de ses préoccupations quotidiennes.


D'autres éleveurs