Apprenez-en davantage sur vos besoins en protéines
Apprenez-en davantage sur vos besoins en protéines https://www.lepoulet.qc.ca/data/Thumbnails/9f33c67d-ddd4-4eea-9113-f0468b5ca7a4/9f33c67d-ddd4-4eea-9113-f0468b5ca7a4_0x600.png fr

Lorsque vous mangez des protéines, votre corps les transforme en acides aminés qui sont ensuite utilisés pour fabriquer des protéines dans le corps. 

Les protéines aident à produire et à réparer les cellules de votre corps1. Elles servent également à produire des hormones et des enzymes qui aident à réguler d’importantes fonctions telles que la croissance, le développement et le métabolisme1, 2. 

Si vous ne consommez pas la quantité nécessaire d’acides aminés dans vos protéines alimentaires, votre corps ne pourra tout simplement pas fonctionner. Il est donc essentiel de consommer la bonne quantité de protéines au cours de la journée. 

Connaître les recommandations

Un des facteurs les plus importants à mentionner est votre dose quotidienne recommandée, calculée à l’aide de la formule suivante :

Poids (kg) x 0,8 g/kg/jour = besoins quotidiens moyens en protéines3

Choisir judicieusement les types de protéines

Il existe deux types de protéines alimentaires : les protéines de haute valeur biologique et les protéines de basse valeur biologique2, 6.

Protéines de haute valeur biologique

C’est le type de protéines alimentaires qui contient tous les acides aminés essentiels nécessaires à la production de protéines dans le corps. Les protéines de haute valeur biologique sont présentes dans toutes les sources animales de protéines, comme le poulet2, 7! De plus, le soya est un aliment végétal qui contient une source complète de protéines2, 6.

Le poulet est une excellente option, car c’est une excellente source de protéines et il contient moins de gras saturés et de gras trans que de nombreuses autres sources de protéines animales.

Protéines de basse valeur biologique

Ce type de protéines alimentaires ne contient pas tous les acides aminés essentiels dont le corps a besoin. Si vous mangez seulement des protéines de basse valeur biologique, les fonctions du corps appuyées par les protéines seraient compromises. La majorité des aliments végétaux (fèves, noix, céréales) sont jugés être des protéines de basse valeur biologique2, 6.

Cela ne veut pas dire que vous ne devriez pas manger des aliments contenant des protéines à base de plante. Vous devez juste trouver des « protéines complémentaires » à manger avec ces sources6.Par exemple, certains produits céréaliers contiennent des acides aminés que les légumineuses et les fèves ne contiennent pas. Si vous les mangez ensemble, la quantité présente d’acides aminés particuliers est suffisante pour dire que l’ensemble complet est une source de protéines de haute valeur biologique6. 

Les protéines dans vos repas.

Dans le document bien mange avec le Guide alimentaire canadien, on laisse entendre que vous mangiez des portions d’aliments qui contiennent des protéines à chaque repas (p. ex. des viandes maigres, des produits céréaliers faibles en gras.). La recherche récente laisse entendre qu’à mesure que vous vieillissez, il est important d’inclure environ 25 à 30 g de protéines dans chaque repas. Ces chercheurs ont également découvert que le corps peut transformer une quantité limitée de protéines en même temps. Il serait peut-être plus profitable de manger de petites quantités d’aliments riches en protéines tout au long de la journée plutôt que d’ingérer toutes vos protéines en un seul repas.

Cuisinez de manière créative! 

Ajouter des protéines à votre régime n’a pas à être ennuyant si vous cuisinez de manière créative! Voici quelques recettes pour vous aider à manger des protéines.

Références

  1. Saine alimentation Ontario. (2013). Introduction aux protéines. Tiré le 2 octobre 2013 de http://www.eatrightontario.ca/fr/Articles/Proteine/Introduction-aux-proteines.aspx?aliaspath=%2fen%2fArticles%2fProtein%2fIntroduction-to-protein
  2. Société canadienne de physiologie de l'exercice. (2011). Protéines pour des Canadiens actifs. Tiré le 2 octobre 2013 de http://www.csep.ca/CMFiles/publications/dfc/Protein_booklet_f.pdf
  3. HealthLinkBC. (2011). Quick Nutrition Check for Protein. Tiré le 6 octobre 2013 de http://www.healthlinkbc.ca/healthyeating/protein.html
  4. Better Health Channel. (2013). Protein. Tiré le 24 décembre 2013 de http://www.betterhealth.vic.gov.au/bhcv2/bhcarticles.nsf/pages/Protein
  5. Medline Plus. (2013). Nutrition & Athletic Performance. Tiré le 24 décembre 2013 de http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/002458.htm
  6. CDC. (2013). Nutrition For Everyone: Protein. Tiré le 2 octobre 2013 de http://www.cdc.gov/nutrition/everyone/basics/protein.html
  7. Santé Canada. (2011). Bien manger avec le Guide alimentaire canadien. Tiré le 6 octobre 2013 de http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/index-fra.php
  8. PADDON-JONES, D, et B. Rasmussen. (2009). Dietary protein recommendations and the prevention of sarcopenia: Protein, amino acid metabolism and therapy. Current Opinion in Clinical Nutrition and Metabolic Care, 12(1): 86–90. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2760315/pdf/nihms111079.pdf

Rédigé par Kelly Atyeo-Fick (B.A.Sc., M.H.Sc., P.H.Ec.) pour les Producteurs de poulet du Canada.