Salubrité

Un éleveur respecte un ensemble de normes. Il assure des conditions salubres, des soins pour le bien-être des poulets et des activités respectueuses de l’environnement.

Salubrité à la ferme

Pour les éleveurs, la santé des poulets est bien sûr une priorité. Et la santé des poulets est liée à une règle de base : la salubrité à la ferme.


Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme

Pour prévenir les risques de maladies, les éleveurs peuvent compter sur un outil essentiel. Il s’agit du Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme (PASAF). Ce programme constitue la norme à l’échelle canadienne. Il est basé sur des pratiques reconnues à l’échelle internationale.

Avec le PASAF, les éleveurs appliquent des mesures rigoureuses à toutes les étapes de l’élevage, jusqu’à l’inspection finale. Le suivi est quotidien et les exigences, strictes. Une certification est délivrée à l’éleveur après examen et elle doit être maintenue dans le cadre d’audits annuels.



Soins aux animaux

Professionnels attentionnés, les éleveurs accordent une grande importance au bien-être de leurs poulets.


Programme de soins aux animaux

Pour les éleveurs, il va de soi que les poulets doivent être élevés avec soin. Ils respectent depuis des décennies le Code de pratiques recommandées pour le soin et la manipulation des animaux de ferme. En lien avec ce code, ils appliquent le Programme de soins aux animaux (PSA). Ce programme guide les éleveurs dans tous les aspects qui concourent au bien-être de leurs élevages.

Le PSA comprend des procédures systématiques destinées à fournir les conditions les plus propices au bon développement des poulets.

Le PSA mène à une certification de conformité par le cadre d’audits réalisés à la ferme.

Voici des exemples de procédures qui sont appliquées par les éleveurs :



Protection de l’environnement

L’élevage du poulet participe activement à la protection de l’environnement.


Règlement sur les exploitations agricoles

En premier lieu, les éleveurs mènent leurs activités dans le respect du Règlement sur les exploitations agricoles (REA), un règlement québécois qui vise, entre autres, à protéger les lacs et les cours d’eau.


Réduction du phosphore

Les éleveurs prennent aussi des initiatives et adoptent des pratiques qui vont au-delà de la réglementation. C’est le cas de la réduction du phosphore, un élément qui est présent dans le fumier et qui peut être nuisible à l’environnement s’il est en trop grande quantité. Pour nourrir leurs poulets, les éleveurs ont choisi d’utiliser une alimentation contenant une enzyme qui favorise une meilleure assimilation du phosphore. Ce faisant, ils réduisent la présence de phosphore dans le fumier tout en favorisant la santé de leurs élevages par une meilleure assimilation de ce nutriment.


Réduction des odeurs

La réduction des odeurs est une autre façon pour les éleveurs d’exercer leur métier en harmonie avec le milieu environnant. Le stockage des fumiers profite grandement d’une toiture et de l’utilisation d’écrans boisés qui agissent comme brise-odeurs.