La famille Dion

Les entreprises Volailles des Cantons et Fermes Michel Dion ont pris racine à Roxton Pond, en Montérégie. On y élève des poulets et des gros coqs nourris aux grains et sans antibiotiques que l’on expédie directement aux boucheries et aux épiceries, à partir de l’atelier de transformation situé les lieux et qui reçoit les carcasses des poulets éviscérés de trois abattoirs locaux. « Nous avons confiance en la valeur des commerces de la région », dit le jeune aviculteur. Dans son atelier certifié par le MAPAQ, des dizaines de personnes préparent la viande avec soin et dextérité, selon les coupes demandées par les clients.

Les poulets proviennent des deux entités de production, Fermes Michel Dion et Volailles des Cantons, mais aussi de deux entreprises associées, Ferme Gilles Lévesque et Fils et Ferme Martin Desroches. Dans tous ces élevages, on suit le même protocole très strict. L’exploitation Volailles des Cantons est la propriété de Martin Dion et les Fermes Michel Dion appartiennent à Martin et à son père, en parts égales. Ces deux établissements comptent un total de sept poulaillers.

La mise en marché à partir de la ferme est une idée de Martin qui est devenue réalité en 2012. C’était une façon de diversifier les activités de la ferme, quatre ans après que Martin eut acheté ses premiers quotas.

« Je trouve plaisant d’être ainsi plus proche du consommateur et à son écoute, dit Martin. Ce n’est pas facile, mais c’est une fierté et ça fait tellement plaisir d’entendre nos clients nous dire qu’ils aiment notre produit. » (Martin Dion).


D'autres éleveurs